RESTEZ CONNECTES

 

ACTUS

 Jacques Faubert  prend donc les rênes de l’un des principaux syndicats des formateurs freelances dans un contexte marqué par de fortes mutations de la profession. Rencontre.
Interview au Quotidien de la formation par Benjamin d’Alguerre (5 juillet 2016)

Page  1 sur 3  > >>

 

INFOS PRATIQUES

 

Editorial du président fédéral

« ENTRE GRIS CLAIR ET GRIS FONCE »

Habituellement, on se référera ici plus volontiers à Edgard Morin, Michel Serres ou Guy Le Boterf qu’à Jean Jacques Goldmann. Pourtant, ce titre est bien approprié pour évoquer la situation de notre profession, en cet automne 2016.

Beaucoup d’inquiétudes se font jour quant aux contraintes que le marché et les pouvoirs publics font peser sur les indépendants, notamment du champ de la Formation. Et en même temps, il se dessine bien des pistes à explorer, de chances à saisir et de défis à relever (comme l’A.G. de la Fédération des CSFC de juin dernier l’a bien compris).

  • « Du côté obscur », il y a une grande incompréhension, et parfois un vrai désarroi, chez une majorité d’acteurs de la Formation (« offreurs» voir même acheteurs et/ou donneurs d’ordre), face à la combinatoire de nouvelles règles du jeu résultant des Lois successives « Sécurisation de l’emploi »(2013), « Formation professionnelle et dialogue social » (2014) et désormais « Travail »(2016).
  • L’autre « grisaille », on la trouve du côté de la baisse tendancielle des tarifs moyens, tant en Conseil qu’en Formation (hors ‘niches’ et marchés directs des grandes entreprises).
  • Enfin, et pour rester dans des « nuances de gris » qui n’ont rien de sexy, il faut savoir s’interroger à temps (c’est-à-dire avant juin 2018) sur les voies et moyens de la représentativité des professionnels indépendants, depuis la publication des premiers Décrets de la Loi Travail.

Mais il serait aussi dangereux pour l’avenir que déprimant aujourd’hui d’oublier ce qui va pouvoir éclairer le chemin  des TTPE et des « solo-entrepreneurs ».

  • D’abord, parce que - « nécessité faisant force de loi » -il commence à devenir évident pour une grande majorité d’indépendants que le moment est venu de construire plus de garanties collectives et de solidarité de métiers, pour et avec celles et ceux que nous entendons représenter...
  • Dans les mois à venir, nous serons donc amener à la fois à mettre au point de nouveaux outils permettant des réponses groupées, durables, aux attentes des marchés publics et privés, à développer notre action syndicale à la bonne échelle (y compris territoriale) mais également à penser et agir en termes de rapprochements avec des organisations ‘voisines’ ou ‘cousines’ (en premier lieu au sein de notre Confédération UNAPL, mais pas seulement …).
  • Sans se renier et pour être de plus en plus utiles, les Chambres syndicales des formateurs consultants doivent se montrer capables de se remettre en question, de penser l’avenir et d’en dessiner de premiers traits, qui donnent envie d’aller plus loin, ensemble. C’est pourquoi, tenter de mettre un peu plus de clarté dans les marchés de la Formation, du Conseil et des métiers « connexes » de l’Accompagnement professionnel, sera notre fil conducteur dans les mois et les années à venir.
    • Que la Fédération des CSFC soit présente et active sur le terrain des Normes ‘Qualité’ du champ des Services est un premier atout.
    • Que les formateurs qui lui font confiance trouvent vite une réponse de « conformité » au Décret ‘Qualité’ du 30/06/2015 en est un deuxième.
    • Que l’on construise avec l’essentiels des donneurs d’ordre (Entreprises, OPCA, CCI, Conseils Régionaux, Pôle Emploi,…) une relation de confiance, solide et transparente, fondée sur une logique de « marque » référencée va s’avérer un puissant levier de développement et, à tout le moins,, une condition sine qua non pour éviter qu’on ne confie aux « solo-entrepreneurs » et TTPE que les miettes des gros opérateurs.
    • Et ceci est vrai autant en matière de Conseil (avec l’arrivée prochaine d’une référence commune, l’ISO 20700) qu’en matière de Formation. Car ce qui donnera le plus de lumière (c’est-à-dire à la fois de visibilité et d’avenir) à nos efforts, c’est bien cette capacité « identitaire » à être véritablement présents et utiles sur toute la chaîne de valeurs de l’accompagnement des transformations des entreprises.

S’organiser et se grouper pour répondre de façon efficiente à ces enjeux, c’est notre horizon professionnel et syndical. Les CSFC y prendront, avec vous, toute leur part, soyez en sûr !

Jacques FAUBERT, président fédéral, septembre 2016.

 

 

 

Progammation 2016 :

Formations de Formateurs Occasionnels (FFO) et module "Animer" les inscriptions sont ouvertes !

Téléchargez les documents et/ou adressez vous au secrétariat fédéral et/ou aux Présidents de Chambres Régionales